De Siem Reap à Battambang en bateau

Nous quittons l’agitation de Siem Reap pour la petite ville de Battambang. 2 choix s’offrent à nous pour rejoindre cette ville : un trajet en bus de 2-3h ou un trajet en bateau qui peut durer entre 5 et 8h. Nous optons pour la 2e option car tous les guides s’accordent à dire que le trajet vaut le détour. Nous voilà donc prêt à 7h du matin, nos sacs sur le dos, à attendre en bord de route le bus qui nous conduira vers la gare maritime. Après une petite demi-heure entassés dans un mini bus, nous embarquons et commençons notre voyage.

Nous longeons les berges du lac Tonlé Sap et découvrons les premières maisons sur pilotis. La voie se rétrécit ensuite vers les canaux. De là, nous découvrons la vie autour de ces canaux : de véritables villages flottants qui se déplacent en même temps que la crue de la rivière, des maisons sur pilotis un peu bancales. Le trajet durera finalement 9h car le niveau de l’eau est très bas en cette période de saison sèche. Les fesses sont engourdies par le banc de bois que nous n’avons pas quitté mais le pâté (et le pain !) acheté la veille nous fera oublié tout ça ! Super expérience que nous recommandons fortement surtout si le niveau de l’eau est un peu plus haut. Place aux images.


Nous arrivons à Battambang  vers 20h et nous partons en quête de notre premier repas. La ville est déserte, la plupart des commerçants ont déjà tirés leur rideaux. Comme cela nous réussit plutôt bien depuis le début nous choisissons un petit boui-boui pour manger. Une petite fille parlant parfaitement anglais nous propose « a rice soup with sausage ». Le repas n’est pas très appétissant de prime abord mais ce n’est pas la première fois. Dès la première cuillère, nous savons que cela va être compliqué de terminer : la soupe de riz est en fait du riz trop cuit resté dans son eau et la saucisse a un goût de chien. C’est immangeable mais nous nous sentons observés et avalons quelques cuillères avant la délivrance du « have you finished ? » !

Le lendemain, nous nous réveillons avec une mauvaise image de cette ville après la soirée de la veille. Nous décidons donc de faire un tour proposé par tous les tuk-tuk de la ville. Nous partons avec Sam, notre guide du jour, à la découverte des alentours. Nous nous arrêterons voir un pont en bois, un village de pêcheur, la montagne Phnom Sampeau et sa « killing cave » tristement célèbre. A l’époque des khmers rouges, ils jetaient les corps de leurs victimes torturées pour les achever. Nous finirons la journée à observer les millions de chauves souris sortant en même temps d’une grotte. Elles vont se nourrir des insectes dans les plantations.

 

Cette après-midi nous réconcilie avec la région car Sam s’avère un guide très sympathique qui nous fait découvrir toutes les plantes du coin. En plus de cela, en apprenant que nous sommes français, il nous demande si nous connaissons l’aviron bayonnais !! Il sort son téléphone et nous passons 10 minutes à regarder des vidéos de férias avec lui et il adore ça. Des bayonnais ont dû passer avant nous…

Nous quitterons Battambang le lendemain matin direction Phnom Penh pour une étape rapide (nous y reviendrons au début du mois de mars).

3 commentaires

  • ARIZZI Bruno

    Coucou les petits jeunes, bien aussi le Cambodge, la soupe de riz peut-être préparer avec l’eau de la rivière !!!! (Non je blague).
    Continué à nous faire vivre vos bons moments. Gros gros bisous à tous les deux. Mamounette

  • Mathilde D.

    Petit coucou de la planète Transport : on a bien reçu la carte postale 🙂 Merci ! Et merci pour ces beaux moments partagés…. Bises.

    • Du temps pour vivre

      Top ! J’avais justement fait un mail ce matin car je ne savais pas si la carte était bien arrivée… mais il n’est pas passé à cause de mes photos trop lourdes !

Répondre à ARIZZI Bruno Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *