Kyoto – Au cœur du Japon traditionnel

Après une nuit pas si mauvaise dans un bus, nous débarquons au petit matin à Kyoto. Il est 6h30 et la ville ne semble pas encore éveillée. Après avoir déposé nos affaires, avaler un petit déjeuner et fait une petite sieste, nous partons à la découverte de Kyoto.
On se balade dans la ville en direction de Higashimaya-Ku, un temple sur les hauteurs de Kyoto. Les rues sont assez calmes mais dès que l’on s’approche d’un endroit touristique, tout est bondé. A vrai dire, nous nous déplaçons essentiellement à pied alors que les autres semblent utiliser les transports en commun, c’est certainement pour cette raison que nous ne croisons pas beaucoup de touristes dans les alentours. Le site de Higashimaya est superbe, un grand temple orange et sa pagode de la même couleur nous accueillent, la vue y est assez sympa. Nous croisons de nombreuses femmes en habit traditionnel, beaucoup plus qu’à Tokyo, qui se font prendre en photo. Les kimonos peuvent être loués un peu partout dans la ville et on croise quelques européennes qui le porte, c’est beaucoup moins classe !
Nous observons les japonais s’adonnaient à un étrange rituel, ils se lavent les mains et la bouche avec des petites casseroles dans une sorte de puit. Nous apprendrons plus tard que cela permet de se purifier avant de rentrer dans un sanctuaire ou un temple.

Après manger, nous partons à la découverte du spot le plus connu de Kyoto, Fushimi Inari taisha. Vous avez certainement déjà vu les images de centaines de portes oranges à la suite les unes des autres. Il y’a beaucoup de monde mais le site est immense et lorsqu’on monte en haut du mont Inari, on est plus tranquille ! Ce voyage nous aura au moins appris que les touristes sont généralement assez fainéants !! Ces portes sont des donations faites par des personnes ou des entreprises dont le nom est inscrit tout autour. Un prix est fixé selon la taille de la porte.

Après avoir fait quelques courses, nous rentrons dans notre auberge pour manger et nous reposer, cette journée a été longue ! Depuis notre arrivée au Japon, nous avons pris l’habitude de cuisiner un peu le soir pour faire quelques économies mais surtout parce que manger quelque chose que l’on a fait nous-même nous manque un peu ! Cela fait 4 mois que nous mangeons au restaurant midi et soir, dure la vie de baroudeur !!

Le lendemain, nous louons des vélos. On a vraiment pris goût à ce moyen de transport : on va bien plus vite qu’à pied mais on peut s’arrêter quand bon nous semble ! Que des avantages si on oublie le petit mal de fesses qui s’en suit ! Equipés de nos plus beaux vélos, on part à une dizaine de kilomètres pour voir la forêt de bambou. On s’imaginait une balade tranquille en forêt mais nous sommes loin d’être seuls et la forêt est minuscule ! Les immenses bambous n’en sont pas moins impressionnants !! On se balade pendant quelques heures dans le parc assez sympa.

 

L’après-midi, direction le temple d’or aussi appelée Kotoin. Celui-ci est vraiment superbe, il se dresse au bord d’un lac et sa couleur or le met en valeur (et c’est vraiment de l’or qui le recouvre).
Nous nous dirigeons ensuite vers Kita-Ku, un autre temple (il y en a des dizaines dans la ville). Malheureusement pour nous, celui-ci est en rénovation depuis le dernier tremblement de terre. Comme nous sommes seuls, on en profite pour une séance photo devant sa jolie porte. On termine la journée en se baladant dans les environs.

Les temples et les sanctuaires sont, pour les japonais, l’occasion de respecter de nombreux rituels. Depuis quelques années, il est à la mode d’acheter un carnet et de le faire signer par le nom du temple calligraphié. Ils achètent aussi de nombreux porte-bonheur, disponibles dans chaque temple avec des vœux différents (santé, bonheur, voyage prudent etc.).

Nous nous dirigeons ensuite vers Kita-Ku, un autre temple (il y en a des dizaines dans la ville). Malheureusement pour nous, celui-ci est en rénovation depuis le dernier tremblement de terre. Comme nous sommes seuls, on en profite pour une séance photo devant sa jolie porte. On termine la journée en se baladant dans les environs.

 

Pour notre troisième jour dans la région de Kyoto, nous nous éloignons un peu de la ville direction Nara. Pour cela, nous prenons un train local pendant une quarantaine de minutes. Cette ville est très connue car des daims et des biches ont investi les lieux et vivent en liberté dans un parc de la ville. Ils ont l’habitude des touristes qui les nourrissent quotidiennement avec des petitsgâteaux. Il faut être attentifs car ils peuvent être assez insistants si vous nous leur ne donner pas la précieuse nourriture. Marion se fera même manger son plan par un gourmand !

 

Il y a aussi de très beaux temples et sanctuaires dans lesquels sont laissés des vœux sur des morceaux de bois. Ici, ils sont en forme de daims forcément !!

Nous finirons la journée en visitant Todai-ji, un temple de taille impressionnante qui abrite un grand buddha.

 

Toute la journée, nous croisons de nombreux groupes de jeunes en visite scolaire. Ils se repèrent très facilement avec leur uniforme noir et blanc. En repartant vers le train, nous nous faisons interroger par un très timide garçon en anglais sur ce que nous aimons au Japon. Ils font certainement cela pour s’exercer dans la langue de Shakespeare et c’est une super idée, si des professeurs me lisent !!

Le lendemain, nous prenons notre temps le matin car lorsqu’on se réveille on entend la pluie tombée. Nous vivons l’une de nos rares journées de mauvais temps du voyage (oui c’est vache de dire ça quand on sait l’hiver et le printemps qui s’abat en France). On en profite pour se balader dans les nombreuses boutiques du centre-ville.
Pour notre dernier jour à Kyoto, le soleil est revenu. On visite deux nouveaux temples. Dans le dernier, on trouve 1001 statues bouddhiques que vous ne verrez pas en photo puisqu’il est interdit de les prendre.

 

Pour notre dernier soir, on part dans le quartier Gion pour tenter d’apercevoir de vraies geishas. Dans ce quartier se trouvent leurs écoles et à la nuit tombée, elles rejoignent les salons de thé où se trouvent leurs clients. Nous pensons en avoir aperçu une sans en être vraiment certains, on s’attendait à plus de classe et de prestance, on ne saura jamais !

Nous attendons notre bus qui nous ramène à Tokyo à l’auberge tout en préparant la suite du voyage.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *