Yogyakarta – Premiers pas en Indonésie

Nous arrivons à Jakarta, sur l’île de Java, en fin de journée et rejoignons notre hôtel dans un bus local où nous sommes les seuls touristes, encore une fois. Tout le monde est très gentil avec nous, on nous indique quand monter, quand descendre et on a l’impression de payer le même prix que tout le monde. Les premiers échanges avec les indonésiens sont très positifs. Ici, le pays est musulman et nous sommes en plein ramadan, la prière résonne dans toutes la ville où on trouve des mosquées aux quatre coins des rues. C’est une tout autre culture qui s’ouvre à nous, on est impatients de découvrir tout ça !

Dès le lendemain, nous quittons cette ville pour rejoindre Yogyakarta (prononcez Jogjakarta ou Jogja pour les intimes) en train. Le trajet s’annonce long, plus de 8h, mais le train est plutôt confortable et on a lu que les paysages étaient assez sympa.

On passe le temps en commençant la vidéo du Japon, dormir, lire, grignoter, écouter de la musique et regarder le paysage. On traverse des régions agricoles avec de nombreuses plantations de riz, des fabricants de tuile et de briques et on aperçoit un volcan. Difficile de prendre des photos en train…

Nous arrivons à Yogya en fin de journée et prenons place chez notre hôte pour quelques jours. On s’essaie à notre premier véritable repas indonésien sans grande réussite. On tâtonne toujours dans un nouveau pays pour trouver les plats que nous aimons et qui deviennent routiniers pour la suite !

Le lendemain, nous partons visiter la ville. Cela s’avère plus compliqué que prévu car, dans un premier temps ou rencontre un homme qui nous explique que tout est fermé le matin durant le ramadan, un autre qui nous dit qu’Alex ne peut pas entrer en marcel et un troisième qui nous fait une petite visite. On n’a jamais su démêler la vérité pendant toute cette matinée… On a été un peu désarçonnés par tous ces gens car après réflexion, on se demande bien ce qu’ils nous voulaient… Bref, on n’a pas trop apprécié car on a finalement pas vu grand chose et on a l’impression de s’être fait berner (même si on nous a jamais demandé d’argent) !

Nous décidons donc de nous éloigner de la ville en direction du temple de Prambanan. Là encore, avant de prendre le bus, on se fait accoster par des hommes assez sympathiques qui nous demandent d’où on vient, qui parlent quelques mots de français et nous aident. Ils nous assurent que nous avons besoin d’un sarong pour rentrer dans le temple, que nous n’avons pas et qu’il nous faudrait louer une fortune une fois là-bas. Un sarong est un habit traditionnel indonésien, une sorte de foulard à mettre autour de la taille. Après vérification auprès de notre hôte, ce n’est pas utile puisqu’ils nous le prêtent sur place. Nous ne comprenons pas bien la démarche de ces hommes car ils n’ont même pas voulu nous en vendre… On a l’impression d’être de vrais novices ce jour-là, alors que cela fait 5 mois qu’on côtoient ce genre de démarche !! Nous arrivons sans encombre au temple et profitons du peu de monde pour prendre le temps de visiter ce temple. Prambanan est un ensemble de 240 temples hindous assez bien conservé malgré les différents séismes qui ont frappé la région.

 

Nous faisons une halte pour un petit goûter avant de reprendre la visite, il est 13h et aucun restaurant à proximité.

Au coucher du soleil, la ville reprend vie, rappelez vous on est en plein ramadan : les famille se retrouvent sur la place de la ville pour manger dans des petits stands aménagés à même le sol. On se joint à eux pour un repas dans l’herbe.

Autour de cette place, on trouve aussi d’étrange véhicule à pédales. Ils ont la forme de van VW ou de coccinelle et sont tout éclairé. Il est possible de les louer pour faire le tour de la place. C’est assez marrant !

Le lendemain, nous louons notre premier scooter en Indonésie pour aller visiter le temple de Borobudur. Il est situé à une quinzaine de kilomètres de la ville et Alex expérimente la conduite indonésienne : c’est sport, il faut avoir l’œil partout et en plus, on roule à gauche ! Après une heure de route, nous voilà arrivés. Le temple bouddhiste est magnifique, on adore ! Les cloches (ou stuppas) rendent l’endroit très beau et très photogénique. On passe plusieurs heures à déambuler dans cet ensemble (bon ok, on fait aussi quelques pauses car on meurt de chaud).

 

A l’intérieur de chaque stupas on trouve une statue de buddha. La plupart ont été décapitées, on ne sait pas trop pourquoi mais c’est assez régulier de voir cela en Asie.

 

Le temple est construit en étages, les stupas se trouvant sur les parties les plus hautes. La vue est du coup assez sympa d’en haut.

 

On découvrira que les indonésiens aiment aussi faire des photos avec des européens !

L’Indonésie ne nous déçoit pas avec ces premiers jours, même si nous avons bien compris qu’il faut se méfier ! Dans le prochain article, on vous fait découvrir de superbes paysages naturels, certainement les plus impressionnants qu’on est vu jusqu’alors…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *