Sigiriya et son rocher du lion

Depuis que nous avions vu des images du rocher du lion, nous voulions aller au Sri Lanka ! D’abord abandonné dans notre projet, nous l’avons finalement rajouté et nous ne regrettons pas du tout ! On arrive dans le petit village de Sigiriya, qui ne vit que pour le tourisme du rocher du lion et déjà nous l’apercevons au loin…

On part tout d’abord à la conquête du Pidurangala Rock. Cette montagne est située à quelques centaines de mètres du rocher du lion et depuis son sommet on a une vue magnifique. On commence par éviter les dizaines de « tuk-tuk sir » et on entame la balade dans le parc à pied. Il y a de grands bassins couverts de nénuphars. Les panneaux autour du bassin nous informent qu’on peut y trouver des crocodiles mais nous n’en verrons pas. Les enfants qui s’y baignent et les personnes faisant leur lessive ne semblent pas s’en inquiéter…

 

Nous croisons aussi de nombreuses termitières de taille conséquente. Et quelques buffles qui broutent tranquillement.

 

On arrive au pied du rocher et on commence la montée en suant à grosses gouttes. Au premier pallier, on tombe sur un gros bouddha couché et la vue est déjà magnifique sur les environs.

  

La fin de la montée est une peu plus difficile, il faut escalader des rochers mais rien d’insurmontable. La personne nous précédant lance un « waouh » en arrivant en haut, on est pressés de voir aussi la vue. Quelques secondes plus tard c’est à nous de nous extasier : ça en jette !! On se demande pourquoi cette montagne est là, presque seule sur cette plaine.

Sur Pidurangala, vous avez un peu l’impression d’être au sommet du monde avec une vue à 360 degrés, c’est magnifique ! D’ailleurs quelques chiens et singes y ont élu domicile et profitent chaque jour de la vue, quelle chance ! Un gros rocher tient là, au bord du précipice, on ne sait pas par quel miracle, celui de la nature certainement !!

On reste là un certain temps à profiter du spectacle. Le soleil tape fort mais le vent souffle aussi fort et nous rafraîchit.

Nous redescendons avant la tombée de la nuit car il paraît que des éléphants sauvages rôdent. Comme les crocodiles, nous n’en verrons pas !

Le lendemain matin, on part voir de plus prêt le rocher du lion. On s’acquitte du droit d’entrée et on commence la visite par les jardins.

Avant de vous raconter la visite, petit point histoire. A la fin du Ve siècle, Mogallana le fils légitime du roi doit accéder au trône mais son demi-frère, Kassapa, fils du roi et de l’une de ses concubines, ne l’entend pas ainsi. Il tue son père et expulse son demi-frère du pays. En quittant le pays Mogallana l’avertit qu’il reviendra et se vengera. Kassapa, légèrement paranoïaque, part s’installer à Sigiriya et construit son palais tout en haut du rocher. L’endroit est autonome en eau grâce à un réservoir qu’avait creusé son père et un ingénieux système de citernes. Kassapa vivra 18 ans, reclus dans cette forteresse, avant que son frère ne l’assiège. Il avait vraiment tout prévu sauf assez de vivres pour tenir un siège… Il est donc obligé de se rendre après une semaine et est exécuté par son frère. Le rocher n’a plus jamais été habité ensuite. Cette histoire n’a jamais pu être vérifiée mais elle nous plaît beaucoup alors on retiendra celle-là en attendant qu’elle soit confirmée ! 🙂

Nous voilà donc dans les jardins au pied du rocher, de nombreux bassins ont été aménagés et les lieux de vie des soldats ont été aménagés dans la roche. Sur la hauteur, on voit un énorme rocher qui tient en équilibre, prêt à être poussé en cas d’attaque.

Nous arrivons au premier pallier, dans une petite grotte où sont peintes les demoiselles de Sigiriya. Pas de photos, elles y sont interdites pour préserver ces peintures. Les demoiselles de Sigiriya représentent les courtisanes du roi, selon la légende, il en avait plus d’un millier !! Il fallait bien l’occuper ce roi…

Au deuxième pallier, nous arrivons au niveau des pattes du lion. A l’époque il y avait une énorme statue de lion mais il n’en reste que les pattes. La taille de celles-ci nous laissent imaginer celle de la statue complète…

De là, on aperçoit Pidurangala sur lequel nous avons grimpé la veille.

De nombreux panneaux nous indiquent de rester silencieux pour éviter toute attaque de guêpes/frelons. A flanc de rocher, on aperçoit d’énormes essaims. Les cinghalais ont essayé de les détruire mais à chaque fois, ils revenaient toujours plus gros. Ils en ont donc conclus que les guêpes étaient là pour protéger le rocher, ils ne les embêtent donc plus !

Au dernier pallier, on arrive dans les ruines du palais du roi. La montée est à flanc de rocher sur un escalier aménagé, on aperçoit l’escalier d’origine creusé dans la roche, un faux pas et c’était la chute assurée ! En haut, le bassin où se baignait les courtisanes est très bien conservé. Notez qu’ici, on n’avait ni pompe et qu’aucun homme intervenait pour le remplissage des bassins, le système d’eau était vraiment très ingénieux pour l’époque.

On profite plusieurs heures de la vue et de la fraîcheur des lieux apporté par le vent. On est sous le charme ! Cet endroit on l’avait rêvé et voilà que nous l’avons vu de nos propres yeux !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *