Nuwara Eliya & Ella – Savez-vous planter du thé ?

Nous prenons de la hauteur dans les montagnes sri lankaises : direction Nuwara Eliya à la découverte des plantations de thé.
Après avoir esquiver maintes fois les taxis, nous arrivons en train puis en bus dans la petite ville. Comme d’habitude, nous avons réservé un logement et il ne semble pas trop loin de la station de bus. Sac sur le dos, on prend la route mais après plus d’une heure de recherche, impossible de trouver notre logement malgré les différentes indications des locaux… On continue de marcher et une personne s’arrête et nous propose son aide : elle appelle directement la guesthouse et nous amène avec sa voiture ! Heureusement que nous sommes tombés sur ce bon samaritain car nous serions jamais arrivés à destination : l’adresse du logement sur Booking n’est pas la bonne et il est beaucoup plus excentré que prévu !! Après cette déception nous partons nous promener dans la ville qui n’a rien de bien intéressant à part cette poste anglais :

Le soir, un crachin se met à tomber et les températures baissent sacrément ! On se caille !! Heureusement nous avons des couettes pour nous réchauffer.

Le lendemain, une pluie fine tombe toujours mais ne nous arrête pas. Nous partons, à pied, visiter une plantation de thé située à quelques kilomètres. Les locaux sont surprise de nous voir marcher et nous interroge sans cesse sur notre destination. A vrai dire, ici, ce sont plutôt dans des voitures climatisées que les touristes se déplacent, on préfère nos petits pieds, on a le temps !

Sur la route, on croise de nombreux champs de légumes. Les paysans s’affairent, aucun outil mécanique à l’horizon.

Malgré le temps très mitigé, la vue est magnifique. On arrive à la plantation de thé dont on fait la visite : on comprends pas grand chose car il y a beaucoup de termes techniques (en anglais, bien sûr). Après une dégustation, on part se balader au milieu des arbres à thé.

 

Là haut nous rencontrons un « superviseur » qui nous raconte le travail des cueilleuses : ici ce sont que les femmes qui ramassent à la main le thé. Elle coupe les 2/3 nouvelles feuilles nouvelles sur chaque pied, ce travail nous paraît vraiment titanesque !!

Nous continuons notre route en se perdant dans des petits chemins. On pique nique à l’abri dans une petite cabane avant de reprendre le chemin à la découverte d’une belle cascade. D’ici, on a une vue panoramique sur les alentours, nous nous amusons à choisir la maison dans laquelle nous aimerions habiter.

Cette journée humide nous a beaucoup plu : faire cette balade à pied nous a permis de prendre le temps de regarder les gens vivre et de palper l’ambiance qui règne.

Nous partons maintenant en direction de Ella en train. Nous avons déjà une petite expérience du train au Sri Lanka et on compte bien être aux premières loges pour profiter de la partie la plus belle du trajet. Le train est annoncé avec 3h de retard, cela commence mal, on prend notre mal en patience… Au bout de 2h, un train composé de seulement 2 ou 3 wagons arrivent et nous sommes très nombreux à vouloir entrer dedans. Nous arrivons à nous glisser dans un wagon mais l’espace est vraiment restreint, nous sommes au bord de la porte, ouverte bien sûr. Le train démarre et nous avons finalement une des meilleures places : nous sommes assis sur le marche pied tout le long du trajet et on peut pleinement profiter du paysage. Pas de panique, on n’est pas dans un TGV, les risques sont mineurs, le train roule a 30/40 km !! On fait quand même pas les malins quand nous passons dans un tunnel… Au cours du trajet, la température remonte et on se découvre. A chaque arrêt, on se dit que plus personne ne peut entrer mais certains arrivent à se faufiler… Sous nos yeux défilent des plantations de thé, des forêts et de belles montagnes. On adore !

Nous arrivons à Ella et le soleil tape fort, cela fait du bien d’avoir chaud de nouveau. Nous resterons 3 jours dans ce coin réputé pour ses randonnées.

On part à la découverte du pont aux 9 arches sur lequel on a la chance de voir passer un train (c’est plus photogénique).

Faute de pouvoir gravier les 5000 marches du pic d’Adam (ce n’est pas du tout la bonne saison), nous nous rabattons sur le petit pic d’Adam. L’ascension est simple et la vue en haut est magnifique. On voit toute la vallée et les hauteurs sont impressionnantes.

Le lendemain, on part faire l’ascension de Ella Rock. Le chemin est assez rigolo puisque toute la première partie se fait en remontant les rails. Parfois, on entend au loin le train qui arrive et on se pousse pour le laisser passer et faire un coucou aux passagers ! Les petits pas sur les traverses des rails sont assez fatigants.

Au moment de commencer l’ascension un monsieur nous indique le chemin puis nous retrouve en nous disant que nous sommes pas sur le bonne piste et qu’il peut nous montrer. Après quelques minutes, nous savons ce qu’il veut : il nous a volontairement indiqué le mauvais chemin pour nous servir ensuite de guide. Je lui dis gentiment que nous n’avons pas d’argent et en moins de temps qu’il faut pour le dire, ce monsieur s’est volatilisé !! En haut la vue est toujours aussi belle, on prend le temps de profiter de ces moments car on sait qu’ils sont presque les derniers de cette belle aventure.

Après ces quelques jours sportifs, nous reprenons le bus pour de nouvelles aventures…

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *